menu

Table ronde sur la durabilité : 6 take-aways de retailers renommés

À quel point la durabilité est-elle aujourd’hui importante – ou même incontournable – pour les retailers ? Et pour leurs clients ? Lors d’une table ronde organisée avec Trends, Christophe Degrez, CEO d’Eneco, a posé la question à cinq retailers renommés en Belgique. Différents sujets et tendances intéressants ont été abordés au cours d’un débat animé. Découvrez ici nos 6 principaux take-aways.

1. La durabilité dans toute votre chaîne de valeur

Pour chacune de ces cinq organisations, la durabilité ne fait pas simplement partie de la chaîne de valeur : elle est présente dans tous les cycles. En sélectionnant les matériaux de manière critique dès le départ, mais aussi en incitant les clients à recycler après leurs achats, ces retailers réussissent à prolonger la durée de vie de leurs bâtiments et produits. H&M incite ses clients à rapporter leurs vieux vêtements. IKEA répare ou récupère les vieux appareils. En outre, en procédant régulièrement à un audit de leurs processus, ces acteurs identifient comment et où économiser davantage sur l’énergie ou le transport.

2. Des labels pour vous distinguer des « greenwashers »

Il y a cinq ans, les retailers étaient encore prudents face à la durabilité. À présent, la majorité d’entre eux entend la nécessité de cette démarche. Cela signifie bien évidemment aussi que le nombre de « greenwashers », ces entreprises qui se présentent comme plus vertes qu’elles ne le sont en réalité, augmente. Les labels et certificats vous aident à vous distinguer de ces acteurs. JBC, par exemple, collabore avec la Fair Wear Foundation, dont les contrôles permettent de garantir des conditions de travail vivables. Toutes les propriétés de Redevco en Europe ont subi un audit énergétique et disposent à présent d’un certificat BREEAM officiel.

3. Votre consommateur ne pense pas nécessairement en tant que citoyen

Notre société présente une contradiction notable : en tant que citoyen, nous accordons une importance croissante à l’environnement, mais en tant que consommateur, nous ne sommes pas tout à fait prêts à payer davantage pour des produits écologiques. Le défi actuel est donc de transformer le citoyen en client. Abaisser le coût de la durabilité n’est pas chose facile, mais il est possible d’informer davantage les clients et de les impliquer. Ce sont surtout les « millennials » qui constituent un groupe cible important : ils connaissent mieux les économies de partage et circulaire, et cherchent activement des entreprises transparentes dans leur manière d’agir.

4. La communication est capitale

Depuis les années 90, la communication est une composante essentielle de la stratégie de la chaîne de supermarchés Carrefour. Pourtant, leurs clients sont encore surpris d’entendre les efforts qu’elle a fournis ces dernières années, parce qu’elle n’en a pas suffisamment parlé. Les autres participants le reconnaissent et s’accordent pour dire que les initiatives durables doivent être régulièrement mises en exergue par le biais de la communication. Il est même conseillé de faire plus que communiquer sur ses propres efforts : vous pouvez sensibiliser vos clients en leur donnant des conseils sur les économies d’énergie ou le tri des déchets.

5. Ne reportez pas la mobilité à demain

Pour des questions d’accessibilité, de prix de location et d’espace disponible, les immeubles et parkings des retailers sont souvent situés à la périphérie des villes. La question se pose de savoir si leurs parkings seront encore pertinents dans 20 ou 30 ans. Les voitures électriques ont le vent en poupe et de l’autre côté de l’océan, Google et d’autres acteurs s’emploient à expérimenter des voitures autopilotées. Pour offrir une réponse à cette nouvelle mobilité, les lieux d’implantation des magasins devront, comme c’est déjà le cas actuellement, évoluer vers des sites multifonctionnels : des endroits où l’énergie sera produite sur place et où les véhicules électriques pourront être rechargés.

6. Faites de la durabilité une expérience

La popularité des canaux de vente en ligne met les magasins physiques sous pression. Lorsque le consommateur se rend malgré tout dans un magasin, il souhaite y vivre une expérience (supplémentaire). Une attente qu’il n’est pas évident de rencontrer pour votre organisation, mais avec l’innovation durable, vous faites d’une pierre deux coups. Les Hypermarchés Carrefour de Mons et Zemst en sont un parfait exemple : ils offrent un parcours magasin unique et numérique révolutionnaire, et attachent une grande importance à l’environnement et aux œuvres.

Ont participé à cette table ronde :

Sylvie Van Acker, Sustainability Manager chez H&M

Caroline Gastaud, Head of Sustainability chez IKEA

Saartje Boutsen, CSR Manager chez JBC

Pascal Léglise, Director Quality & Sustainability Development chez Carrefour

Erik Van Dyck, Chief Investment Officer chez Redevco

Christophe Degrez, CEO d’Eneco

Besoin d’inspiration ? Consultez le Rapport de tendances gratuit d’Eneco pour plus d’idées !

L’importance d’une chaîne de valeur durable, la puissance de l’économie de partage, l’utilité de la cocréation… Ce sont ces sujets et d’autres que Stefaan Vandist, expert en innovation durable, a repris dans un rapport passionnant élaboré à la demande d’Eneco. Intéressé ?

Téléchargez ici le Rapport de tendances d’Eneco pour les retailers et découvrez ce que sont les civic mindsets, le post-ownership, la transparence radicale, le whole-chain-retail, la rurbanisation, la cocréation et la zéro émission.

Télécharger le rapport de tendances