menu
Par Steven Pletinckx Entreprises 21-06-2018

Eneco et Mitsubishi construisent une super batterie européenne

En collaboration avec Mitsubishi Corporation, Eneco a construit la plus grande batterie d’Europe baptisée « EnspireMe ». Elle est destinée à stabiliser le réseau à haute tension européen. Elle couvre une superficie de pas moins de 70 mètres sur 12 et peut alimenter plus de 5.000 foyers durant une journée.

Approvisionnement électrique continu

Les opérateurs de réseaux de toute l’Europe doivent constamment maintenir le réseau haute tension à une fréquence constante de 50 Hz. C’est pourquoi ils surveillent en permanence l’approvisionnement énergétique provenant de sources conventionnelles telles que le charbon et le gaz dans des centres de contrôle. Les sources renouvelables font, elles aussi, l’objet d’un suivi continu.

L’offre suit la demande : si plus d’énergie est structurellement nécessaire, par exemple en hiver, ils demandent aux usines de produire plus d’électricité. En cas de pénuries soudaines, ils peuvent acheter de l’énergie de réserve lors de la vente aux enchères hebdomadaire d’électricité des opérateurs de réseaux européens haute tension. Ils garantissent ainsi aux citoyens et aux entreprises un réseau électrique stable.

Petite différence, grande conséquence

Assurer un flux d’énergie constant dans toute l’Europe n’est pas toujours possible. En mars 2018, par exemple, la fréquence du réseau haute tension européen est tombée à 49,996 Hz en raison d’un conflit entre la Serbie et le Kosovo. Cette différence minimale a eu pour conséquence qu’au bout d’un mois et demi, les radios-réveils numériques et les horloges à micro-ondes ont retardé de pas moins de six minutes.

Renouvelable, mais imprévisible

Le grand problème avec le système actuel est la source de toute cette énergie : le charbon, le gaz et les centrales nucléaires. Des sources d’énergie qui ne sont en rien renouvelables et qui tendent de plus en plus à être remplacées dans le cadre des efforts nationaux et européens consentis pour protéger le climat.

Les énergies solaire et éolienne offrent une réponse, mais s’accompagnent aussi d’un défi : leur caractère imprévisible. La quantité d’électricité produite dépend en effet des conditions météorologiques. Les opérateurs de réseaux surveillent donc de près les prévisions météorologiques, afin de pouvoir estimer la production d’énergie. Mais si les météorologues se trompent, des problèmes sont à prévoir.

Ces situations entraînent inévitablement des excédents et des pénuries. Le surplus d’électricité produite est perdu, car le stockage d’énergie en est encore à ses balbutiements. Et une solution est apportée en cas de pénuries inattendues grâce à l’énergie de réserve non renouvelable.

Back-up et stockage

Avec EnspireMe, Eneco et Mitsubishi Corporation offrent une réponse renouvelable et pérenne à ces défis. La nouvelle super batterie de Jardelund (Allemagne) a été implantée au milieu d’un parc éolien et à côté d’une station de transformation du gestionnaire de réseau de transport TenneT. EnspireMe peut neutraliser la perte d’énergie dans le transformateur voisin et détecte les fluctuations du réseau haute tension européen. Elle les corrige : si la tension baisse, la batterie contribue à la ramener à 50 Hz. Lorsque la tension augmente, elle se charge.

En outre, la batterie a une capacité de stockage de plus de 50 MWh, ce qui lui permet d’absorber la surproduction des parcs éoliens environnants. En conséquence, le réseau électrique est moins surchargé et le moindre souffle de vent est utilisé de manière optimale. En outre, dans ce cas, les propriétaires d’éoliennes sont aussi gagnants : ils peuvent proposer par la suite l’énergie stockée sur le marché.

Comment fonctionne EnspireMe ?

EnspireMe détecte les changements sur le réseau à haute tension européen :

  • fréquence < 50 Hz à EnspireMe se décharge,
  • fréquence > 50 Hz à EnspireMe se charge.

À propos d’Eneco et de Mitsubishi Corporation

Le nom Mitsubishi fait peut-être penser aux voitures plutôt qu’à une super batterie dans le Nord de l’Allemagne. Néanmoins, le géant japonais a souvent joué un rôle dans des projets durables en Europe de l’Ouest. En 2015, Eneco et Mitsubishi ont construit avec différents acteurs néerlandais le parc éolien de Luchterduinen aux Pays-Bas. Pour le parc éolien de Blauwwind au large de la Zélande, Eneco travaille également avec Mitsubishi, qui apporte une contribution importante à travers son investisseur énergétique, Diamond.