Conseils d’économie pour le secteur de la construction

Dans le secteur de la construction, le chauffage, la climatisation et la consommation d’énergie sont responsables en moyenne d’un tiers des émissions nationales de CO2. Des innovations intelligentes peuvent faire baisser ces émissions. Mais vous pouvez, vous aussi, économiser de l’énergie dans votre entreprise. Et donc de très nombreux euros sur votre facture d’énergie. Grâce à ces conseils, vous pourrez même le faire très facilement ! Sur le chantier, en route ou au bureau.

Aménagez votre chantier de manière à ce qu’il soit confortable

Il est toujours plus agréable de préparer son travail dans un environnement confortable. Isolez votre atelier, pour qu’il ne soit pas trop froid en hiver et pas trop chaud en été. Et en prime, vous payerez moins pour votre chauffage et votre climatisation !

Isoler votre atelier

La chaleur s’échappe par les toits et les murs non isolés, mais l’état des fenêtres est tout aussi important. Vos fenêtres sont encore constituées d’un simple vitrage ? Sachez qu’avec du double vitrage, vous pourrez réduire de quatre à six fois les déperditions de chaleur. Optez pour du vitrage à haut rendement.

Saviez-vous qu’un bâtiment perd jusqu’à 30% de sa chaleur lorsque le toit n’est pas bien isolé ? Isoler le toit est donc un investissement qui vaut la peine. Prévoyez une somme de 40 euros par mètre carré. Ce prix est indicatif et dépend du type de toit (en pente ou plat) et du type de matériau d’isolation utilisé. Consultez un professionnel local agréé pour une offre adéquate.

Remplir le creux
Le mur intérieur et le mur extérieur de votre habitation sont séparés par un creux. Celui-ci prévient les problèmes d’humidité et a une fonction isolante. Il est également possible d’isoler un mur creux : il vous en coûtera environ 17 euros par mètre carré.

N’oubliez pas la ventilation
L’isolation est indissolublement liée à la ventilation. Si vous décidez de bien isoler votre habitation, vous ne pouvez pas faire l’impasse sur une bonne ventilation.

Vous n’envisagez pas de faire un tel investissement dans l’immédiat ? Alors ces petits conseils vous aideront déjà à bien améliorer la situation :

Les conduites apprécient d’être isolées
Isolez les conduites dans les pièces non chauffées. Il est important de placer l’isolation correctement, bien ajustée sur la conduite. Vous pouvez facilement isoler vous-mêmes vos conduites d’eau. Une visite au magasin de bricolage et un investissement minime suffisent (vous trouverez de l’isolant pour conduite à partir de 3 euros le mètre) pour mener la tâche à bien.

Un film isolant, pour être gagnant
Placez un film isolant entre vos murs extérieurs et les radiateurs. Celui-ci réfléchira la chaleur, qui ne disparaîtra donc pas dans le mur.

Un boiler avec une couche isolante
Saviez-vous que vous pouvez diminuer les pertes de chaleur de votre boiler de 90% en isolant le réservoir d’eau ? Une couche d’isolation optimale a une épaisseur de 10 cm. Vous avez le choix entre de nombreux matériaux comme la mousse de polyuréthane, la laine minérale ou le polystyrène. Choisissez de préférence des matériaux que vous pouvez poser sur le boiler sans les fixer.

Détartrez régulièrement le boiler, car les dépôts de calcaire diminuent le rendement de votre appareil et augmentent votre facture énergétique.

Les joints isolants font des miracles
Utilisez des joints isolants pour boucher les interstices sous les portes ou autour des boîtiers des volets roulants. Il en existe toutes sortes de modèles et ils sont faciles à mettre en place.

Un petit quart d’heure d’aération suffit
Aérer les pièces chaque jour est une bonne chose : il suffit d’ouvrir complètement la fenêtre pendant une quinzaine de minutes. En revanche, la laisser entrouverte en continu n’est pas très judicieux, du point de vue énergétique. Songez à éteindre le chauffage tandis que vous aérez.

Profitez pleinement de l’énergie solaire

Investir dans des panneaux solaires : une décision intelligente. Vos coûts énergétiques vont baisser et la valeur de votre atelier va augmenter. Le niveau E, indiquant la prestation de votre atelier en matière de consommation d’énergie, va suivre une courbe descendante en conséquence. Plus ce score est faible, plus vous pouvez vous réjouir.

Un retour sur amortissement intéressant
L’investissement dans les panneaux solaires est récupéré en cinq à six ans, parce que la technologie est devenue beaucoup plus abordable en comparaison avec les premières années.

La facture d’énergie baisse à vue d’œil
Une journée ensoleillée ? Avec un compteur tournant à rebours, vous voyez votre facture baisser de vos propres yeux.

L’éclairage dans l’atelier

Un bon éclairage est important. Profitez au maximum de la lumière du jour. Le soleil est toujours gratuit ! Si vous avez quand même besoin d’allumer des lampes, optez pour des led avec le plus petit wattage et la plus longue durée de vie, pour obtenir le maximum de lumière (lumen). En comparaison avec une ampoule à incandescence, par exemple, la lampe led est 20 fois plus efficace. En outre, dans le cas d’une ampoule à incandescence, 90% de l’énergie sont convertis en chaleur et seulement 10% en lumière. Une lampe led, en revanche, produit 50% de chaleur et 50% de lumière.

Mais bien entendu, la lampe la plus économique est celle qui ne brûle pas. Éteignez donc les lumières dans les pièces où vous n’êtes pas. Autres petits conseils :

Adieu les vieilles lampes halogènes
Remplacez les anciennes lampes halogènes par des led. Les lampes halogènes consomment davantage, puisque leur énergie se perd en chaleur.

Détecteur
Il peut vous arriver d’oublier d’éteindre les lumières lorsque vous quittez votre atelier. Un détecteur de mouvement peut offrir une bonne solution. Lorsque quelqu’un passe, la lampe s’allume dans le couloir, mais celle-ci s’éteint au bout d’un moment lorsque plus personne n’est entré. Évidemment, il n’est pas possible de placer des détecteurs de mouvement dans toutes les pièces.

Les appareils dans l’atelier

Utilisez-vous des appareils nécessitant des conduites, comme un compresseur ? Alors veillez à ne pas placer votre appareil trop loin des conduites. De la sorte, vous réduirez les pertes de pression et pourrez acquérir un compresseur moins lourd. Contrôlez régulièrement aussi que votre conduite n’a pas de fissures, pour éviter les pertes de pression.

Nouveaux appareils
Lorsque vous achetez de nouveaux appareils, veillez à choisir des modèles peu gourmands en énergie, portant le label A+ ou A++.

Évitez la consommation cachée
Éteignez totalement les appareils après usage. Les témoins de veille qui brûlent ou clignotent jour et nuit consomment de l’électricité. Cette consommation cachée fait monter inutilement la facture d’électricité.

Utilisez des multiprises avec interrupteur
Vous pourrez ainsi éteindre plus facilement ensemble les appareils que vous n’utilisez pas
.

Optez pour des déplacements peu gourmands en énergie

Pas question de ne plus économiser l’énergie lorsque vous partez voir un client. Au contraire. En partageant la voiture avec un maximum de collègues, vos déplacements seront non seulement agréables, mais plus écologiques aussi. Surtout si le véhicule que vous utilisez est électrique. Et encore davantage si vous l’avez chargé via les panneaux solaires sur le toit de votre atelier.

Conduite électrique

En roulant en véhicule électrique, vous économisez l’environnement, mais aussi votre argent. Car si vous choisissez de rouler à l’électricité, vous profitez d’avantages fiscaux. La taxe de circulation est gratuite jusqu’en 2020. En Flandre, vous êtes exonéré de taxe de mise en circulation si les émissions de CO2 de votre véhicule sont inférieures à 50 g/km. Saviez-vous que toute une série de camionnettes électriques sont en circulation aussi ? Vous les chargez où et quand vous le voulez. Vous avez des panneaux solaires ? Dans ce cas, ils forment une association parfaite avec votre voiture.

Un mode de vie durable

Un mode de vie durable, c’est parfois une affaire de petits détails. Optez par exemple pour une thermos ou une gourde plutôt que des gobelets en plastique ou des bouteilles. Évitez d’utiliser du papier d’aluminium : préférez une boîte à tartines ou réutilisez le sachet du pain. Mettez-y un lunch végétarien avec des ingrédients provenant de chez le fermier local. Emportez le tout dans un sac à dos ou un autre moyen de transport qui ne soit pas en plastique. Autre chose : saviez-vous qu’il existe un chargeur solaire pour charger votre GSM en cours de route ?

Faites des économies d’énergie dans votre bureau (à domicile) aussi

De temps en temps, vous avez de l’administration à faire. Au bureau ou chez vous. Là aussi, quelques petits changements peuvent vous permettre de réaliser de grandes économies d’énergie.

L’aménagement de votre bureau

Vous avez l’intention de donner un petit coup de peinture dans votre bureau ? Alors peignez les murs dans des couleurs claires. Les murs clairs réfléchissent de 60 à 90% de la lumière. Ce qui retarde le moment où vous devez allumer les lampes. Autres conseils :

Des matériaux chaleureux
On peut dire d’une pièce qu’elle est très ‘chaleureuse’. Ce qui n’est pas une question de température : c’est l’effet produit par le choix des matériaux utilisés. Optez par exemple pour un parquet en bois, un revêtement de sol en liège ou un sol en pierre bien isolé.

Installez-vous tous ensemble dans la même pièce
Vous travaillez à plusieurs collègues, dans des bureaux différents ? Il est peut-être possible de vous regrouper. Lorsque plusieurs personnes sont réunies dans une pièce, celle-ci doit moins être chauffée.

Fermez les portes et fenêtres quand c’est possible
Mieux vaut garder les fenêtres et portes entre les différents bureaux fermées. Une méthode facile éviter les déperditions d’énergie.


Mieux vaut ne rien
Déposer sur les radiateurs et ne pas les couvrir. Évitez aussi de placer des armoires ou des bureaux devant. Ceci afin de ne pas entraver la diffusion de la chaleur.

Un pare-soleil aide à rafraîchir l’atmosphère
Pour réduire l’utilisation de la climatisation, faites un usage optimal des pare-soleil. Ceux-ci peuvent faire baisser facilement la température de 4 à 6°C.

Tirez les rideaux
Vous avez des stores à lamelles ou des rideaux au bureau ? Fermez-les le soir. Si vous avez des volets roulants, descendez-les. Vous garderez ainsi la chaleur à l’intérieur.

Le thermostat dans votre bureau

La température peut être réglée plus bas dans les espaces de bureau peu utilisés. Vous économiserez beaucoup d’énergie de cette façon. Mais veillez cependant à ce que votre bureau soit protégé du gel (+6°C). Autres conseils :

Un degré en moins lorsque vous êtes assis
Lorsque vous effectuez des tâches administratives, vous pouvez régler thermostat un degré plus bas. De 21°C à 20°C. Ce petit degré de différence vous permettra d’économiser 7% d’énergie.

Mode nuit à la fin de la journée de travail
Mettez le thermostat en mode nuit une heure avant la fin de la journée de travail. Vous ne sentirez pas la différence, mais vous économiserez l’énergie. Évitez que la différence entre le jour (20°C) et la nuit (16°C) soit plus grande. Sinon, votre bureau refroidira trop et vous devrez utiliser plus d’énergie pour le réchauffer.

Les appareils dans votre bureau

Il peut arriver que les radiateurs de votre bureau contiennent de l’air. Ce qui les empêche de chauffer complètement. Purgez-les pour un rendement supérieur. De préférence au début de la saison de chauffe. Autres conseils :

Un chauffage d’appoint électrique coûte cher
Les chauffages électriques d’appoint consomment énormément d’énergie. Ils sont donc très coûteux. Alors, évitez les appareils électriques si vous avez besoin d’un chauffage d’appoint.

Une chaudière à condensation au gaz naturel est un must
Vous devez installer une nouvelle chaudière de chauffage central ? Dans ce cas, une chaudière à condensation au gaz naturel est un choix intelligent. Elle vous coûtera au moins 2.500 euros à l’achat, mais cette chaudière consommera beaucoup moins d’énergie. Elle vous permettra d’économiser 11% sur votre facture d’énergie. Vous souhaitez un système plus ‘vert’ ? Alors associez la chaudière à condensation à des panneaux solaires pour un système combiné gaz-soleil. Vous économiserez encore davantage sur votre facture énergétique tout en protégeant l’environnement.

Pas de climatiseurs indépendants
Les climatiseurs indépendants sont à éviter, surtout en été. Sur base annuelle, un petit climatiseur de 1.400 W consomme vite 700 kWh et plus.

La cuisine au bureau

Vous avez des réfrigérateurs au bureau ? Évitez de les remplir à moitié. Mieux vaut un réfrigérateur totalement rempli que différents réfrigérateurs à moitié vides. Donc, limitez le nombre de frigos. Il en va de même pour les boilers électriques. Surtout si vous n’avez besoin d’eau chaude que de temps en temps. Un geyser (chauffe-eau instantané) au gaz naturel consomme moins d’énergie qu’un boiler. Autres conseils :

Laissez les boilers de cuisine se reposer pendant le week-end
Installez une minuterie entre la prise et la fiche des boilers électriques de cuisine. Ils s’éteindront ainsi automatiquement en dehors des heures de bureau.

Éteignez la lumière du distributeur de boissons
Retirez l’éclairage de votre distributeur de boissons au bureau. Sinon, la lampe brûlera jour et nuit. Même quand vous ne prenez pas de boisson.

Mettez le distributeur de boissons en mode week-end
Éteignez les distributeurs de boissons avec une minuterie le week-end. Les boissons ne seront ainsi pas refroidies inutilement.

Gardez votre café au chaud dans une bouteille thermos
Garder le café au chaud avec le percolateur consomme de l’énergie. La bouteille thermos, elle, n’en consomme pas.

Les appareils dans votre bureau

Les petits appareils au bureau peuvent consommer beaucoup d’énergie, étonnamment. Prenez votre ordinateur par exemple. Les économiseurs d’écran avec des photos consomment autant d’énergie qu’un usage normal de l’écran. Le mode veille est plus intéressant. Autres conseils :

Utilisez des multiprises avec interrupteur
Vous pourrez ainsi éteindre plus facilement ensemble les appareils que vous n’utilisez pas
.

Placez des interrupteurs entre la prise et le variateur
Ou retirez la fiche tout simplement. De nombreux variateurs continuent de consommer de l’énergie. Même lorsque la lampe ne brûle pas.

Après la journée de travail, retirez le chargeur/transformateur de la prise
Un chargeur (par exemple d’ordinateur portable ou de gsm) ou un transformateur (par exemple pour une imprimante) consomment également de l’électricité lorsque vous n’utilisez pas les appareils.

Vacances : débranchez tout
N’oubliez pas non plus de vider les réfrigérateurs et de les arrêter.

Responsabilisez tout le monde en matière d’énergie

Désignez un responsable chargé de faire la chasse à l’énergie le soir. Vérifiez que toutes les portes et fenêtres sont fermées. N’oubliez pas de communiquer en permanence à propos de la consommation d’énergie. Affichez par exemple des modes d’emploi et des notifications, distribuez un récapitulatif de la consommation d’énergie…

Vous pouvez mettre nombre de ces conseils en œuvre à la maison aussi. Nous avons formulé 90+ conseils pour économiser l’énergie à la maison.

Vous voulez faire des investissements plus conséquents, comme des panneaux solaires ou de l’isolation ? Alors consultez les sites web des autorités pour savoir si vous avez droit à des subsides :